ablf_logo_web

  • Accueil
  • Lettrure
  • Lettrure 3
  • Le rôle de la co-régulation dans des activités de production textuelle

Le rôle de la co-régulation dans des activités de production textuelle

Linda Allal
Université de Genève
site web: http://home.adm.unige.ch/~allal/

Citation : Allal, L. (2015). Le rôle de la co-régulation dans des activités de production textuelle (en ligne) Lettrure 3, 1-14. ABLF Asbl.
Disponible sur : http://www.ablf.be/lettrure/lettrure-3/le-role-de-la-co-regulation-dans-des-activites-de-production-textuelle
© ABLF ASBL 2013 - ISSN: 2294-7183

PDF de l'abstract / PDF de l'article

L'auteure

Docteur en psychologie de l'éducation de Michigan State University (USA), Linda Allal a occupé un poste de professeur en sciences de l'éducation à la Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation de l'Université de Genève pendant 33 ans. Professeur honoraire (émérite) depuis 2006, elle a reçu un doctorat honoris causa de l'Université de Liège en 2013 pour ses travaux scientifiques sur les relations entre apprentissage, enseignement et évaluation en situation scolaire. Ses recherches ont porté sur les processus de régulation et d'évaluation des apprentissages, notamment dans le domaine de la langue écrite (production textuelle, apprentissage de l'orthographe), ainsi que sur le jugement professionnel des enseignants en matière d'évaluation. Auteur ou coéditeur de plusieurs livres, elle a publié de très nombreux articles dans des revues scientifiques et pédagogiques.

Résumé

Notre conception de la co-régulation s'inscrit dans la perspective de l'apprentissage « situé » qui postule un rapport dialectique entre les processus d'autorégulation chez l'apprenant et les sources de régulation contextuelles liées à la structure de la situation d'enseignement/apprentissage, aux interactions entre acteurs (enseignants, apprenants) et aux outils utilisés. Cette conception – en principe pertinente pour l'apprentissage dans toutes les disciplines – est abordée dans cet article à travers une recherche sur des activités de production textuelle en 5e et 6e années primaires (élèves de 10-12 ans). Deux aspects de la co-régulation sont étudiés : (1) le rôle des interactions collectives (entre l'enseignant et sa classe) dans l'émergence des significations relatives à la tâche d'écriture et leur effet sur les révisions effectuées ultérieurement par les élèves ; (2) les relations entre l'autorégulation (révisions effectuées par un élève sur son texte) et les régulations résultant d'interactions entre élèves (révisions effectuées en dyade). Les conclusions de la recherche ont plusieurs implications pour l'enseignement de la production textuelle.

Abstract

Our conception of co-regulation is grounded in the perspective of «situated » learning which postulates a dialectical relationship between processes of learner self-regulation and sources of contextual regulation linked to the structure of the teaching/learning situation, to the interactions between the actors (teachers, learners) and to the tools they use. This conception – which is theoretically relevant for all school subject-matters – provides the framework for the research presented in this article concerning writing activities carried out in 5th and 6th grade elementary school classrooms (students 10-12 years old). Two aspects of co-regulation are studied : (1) the role of whole-class discussions (between teacher and students) in the emergence of the meaning attributed to the writing task and the effects on the students' subsequent revisions of their texts ; (2) the relationships between self-regulation (revision carried out by a student on his or her text) and the regulations resulting from peer interaction (revisions carried out during discussion in a dyad). The conclusions of our research have several implications for instruction regarding text production.